Que faire en cas de constipation ?

Le trouble de la constipation arrive à tout âge. La difficulté à avoir une selle normale touche les nourrissons comme les personnes du troisième âge. Il existe une conduite à tenir si le problème tend à devenir chronique. La solution se trouve notamment dans l’alimentation. Les médicaments devraient être réservés aux cas sévères.

La constipation se manifeste de différentes manières

Selon http://constipation.pro, il est question de constipation si la personne n’a plus de selle pendant plusieurs jours. Parfois, le rythme digestif peut ralentir. Alors, il ne faut pas s’inquiéter si vous avez passé 24 heures sans faire « la grosse commission ». Par contre, il faudrait agir si la constipation dépasse les deux jours. Si la personne éprouve d’importants accrochages au moment d’évacuer, il est nécessaire de consulter. L’auscultation médicale devient même une urgence à l’apparition de sang dans les selles. Les douleurs abdominales et les ballonnements sévères devraient aussi alarmer. Si le patient ne parvient pas non plus à libérer des gaz, il rencontre un sérieux souci de santé qu’il faut soigner sans attendre. Les personnes de plus de 50 ans ont souvent une constipation chronique. Face à la forme légère de ce trouble, il faut juste ajuster l’hygiène de vie. Boire beaucoup d’eau aide à fluidifier le transit intestinal. Une quantité quotidienne de 2 litres suffit, dont 500 centilitres à avaler dès le réveil avant le petit déjeuner. Le reste est à répartir en 8 verres tout au long de la journée. Un régime alimentaire riche en fibre permet de retrouver une défécation normale. Les fruits et les légumes sont à consommer en grande quantité. L’artichaut, les carottes et les poireaux sont à privilégier. Les agrumes, la banane ainsi que les noix devraient aussi figurer au menu. La plupart des céréales aident, notamment le son de blé et le soja.

Quelques médicaments sans prescription médicale

La prise de laxatifs devient indispensable si les fibres n’apportent pas des résultats assez rapidement. Cela dit, ces médicaments sont à limiter à un usage ponctuel. Ils ne doivent aucunement être un traitement de longue durée. Le corps devrait pouvoir évacuer la selle de manière naturelle. Il faut lire les notices. Les produits dits osmotiques rendent les excréments plus mous sans déshydrater. De leur côté, les laxatifs lestes aident à déféquer grâce à la pesanteur. Ils demandent beaucoup plus d’eau. Ces deux solutions sont à administrer par voie orale. Quoi qu’il en soit, il faut continuer ses activités quotidiennes. Les mouvements facilitent la descente et l’élimination des déchets. Pour les cas assez difficiles, les médecins prescrivent parfois des suppositoires. Ces derniers stimulent une réaction mécanique en remplissant l’ampoule rectale. Les contractions par réflexe vont provoquer l’expulsion fécale. D’autres suppositoires rendent le passage des excréments plus fluide. Enfin, si le problème est associé à des hémorroïdes, une plaie annale ou bien une rectocolite, les microlavements sont à privilégier. Ces soins soulagent le patient en un quart d’heure. L’injection de la matière lubrifiante demande l’aide d’une autre personne. Il faudra une canule pour faciliter la tâche. Bref, il serait mieux de demander l’avis médical.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *