Effets secondaires de la chimiothérapie

La chimiothérapie est l’une des méthodes les plus utilisées et les plus efficaces dans le traitement des cancers, quel qu’en soit le type. Les résultats bénéfiques expliquent l’augmentation de l’utilisation de ce procédé, assez lourd il faut le reconnaître. Toutefois, ceux qui sont passés par là ou leurs proches savent très bien que la chimiothérapie s’accompagne irrémédiablement de nombreux effets secondaires.

Cancer, quand tu nous tiens…

N’y a-t-il rien que l’on puisse faire pour ne pas les ressentir ? Il semble bien que non. Mais il y a beaucoup que l’on peut faire pour rendre ces effets secondaires supportables et vivables et d’avoir une certaine qualité de vie. Il est également utile de se renseigner le plus possible auprès de son médecin traitant et d’ailleurs, à chaque cycle de traitement, le médecin fait le point avec son patient pour connaître tous les symptômes ressentis et les éventuels problèmes rencontrés. Et il y a un fait que tous ceux qui doivent se soumettre à la chimiothérapie doivent garder à l’esprit : la chimiothérapie doit être supportable et dans le cas contraire, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas et il faut en discuter avec son médecin.

L’action des médicaments

Si l’état général du patient se dégrade de manière inquiétante après sa séance de chimiothérapie, il doit impérativement en parler avec son médecin et le plus rapidement possible. Il appellera le centre pour parler de ces difficultés ou bien le patient peut directement appeler le centre et exposer son cas. La chimiothérapie est censée apporter du soulagement et guérir, bien que de manière passagère, c’est une méthode qui comporte son lot de douleurs au début. Mais qu’est-ce qui peut bien provoquer les si tristement célèbres effets secondaires ? Ce sont les médicaments, tout simplement. Ces anti-tumoraux ont une action puissante sur les cellules ciblées, les cellules cancéreuses, mais malheureusement, leur action s’étend parfois jusqu’aux cellules de la peau, celles des cheveux, de la muqueuse de la bouche et de la moelle osseuse. Et les conséquences les plus connues et les plus visibles sont la chute des cheveux et la baisse des globules blancs.

Face aux effets secondaires

Les cellules sanguines sont produites par la moelle osseuse. Ce sont les globules blancs et rouges et les plaquettes qui sont ensuite déversés dans le sang. Etant donné que ce sont des cellules qui se multiplient rapidement, elles sont sensibles à la chimiothérapie. Et il faut savoir que les molécules anti-tumorales entraînent une diminution du nombre de ces cellules sanguines, diminution qui commence 1 à 2 semaines après le début de la chimiothérapie. La durée de cette diminution varie mais en général, elle est de 7 jours environ. Elle n’est pas perçue par le malade et sans danger. Ce qui peut être grave, c’est lorsque les globules blancs neutrophiles, les plus sensibles, diminuent en trop grand nombre et s’il y a fièvre et frissons. La diminution des globules rouges et de l’hémoglobine peut arriver mais rarement et entraîne une anémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *