Le dimanche chômé

En ces temps où les Français se battent pour le droit de travailler ou non le dimanche, Trash Cancan s’est demandé si cette problématique est aussi vieille que la création du calendrier.

Les premiers jours du dimanche

En 321, l’empereur romain Constantin dédie le dimanche au Soleil. Appelé dies solis (jour du soleil, que l’on retrouve chez les Anglais avec sunday et chez les Allemands avec sonntag), il est réservé au repos et à la prière.
Les Chrétiens le mettent vite à leur sauce, remplaçant le solis par dominicus (seigneur). Le travail est alors prohibé au profit de l’Église, qui peut ainsi mieux dorloter ses ouailles. Mais gare à ce que les dites ouailles ne fassent rien d’autre que prier : dès 589 le concile de Narbonne condamne tout travailleur dominical à 6 sous d’or.

Comme vous le voyez, la bataille fait rage depuis la nuit des temps. Et, comme tout conflit, elle a eu ses hauts et ses bas…

dimancheDEF
Le triste, pour les Sans-culottes qui se sont battus pour leurs droits, est qu’avec le calendrier révolutionnaire et ses semaines rallongées, ils se sont retrouvés avec une journée de repos tous les 10 jours seulement !

Les Bourbons remettent la glande dominicale en place sitôt Napoléon éjecté vers Saint-Hélène, mais elle est à nouveau abolie en 1880, suite à une grève. Il faut attendre la catastrophe minière de Courrières et ses 1 099 morts pour que l’État vote son retour : c’est la loi du 13 juillet 1906. Toujours d’actualité, elle est contournable grâce à une dérogation obtenue auprès du préfet.

plus-trash


glande

Toutes les raisons sont bonnes pour glander

En matière de farniente, le Moyen-Àge est une période bénie des dieux (vu les tristes conditions de vie de l’époque, ce n’était probablement pas un luxe…). Quand on compte les fêtes réservées à la Vierge, aux Saints et à quelques restes païens, on tombe sur un jour férié tous les cinq jours !

De quoi faire baver tous les chasseurs de RTT…



encore-plus-trash



Ce billet nous rappellant la fameuse Chanson du dimanche, source inépuisable de rires et de larmes que les 3/4 d’entre vous doivent connaître, en voici un extrait, pour le plaisir :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.